Accueil Secteur bancaire français Actualités Réforme bancaire : la consultation est lancée  
 
 
 

Infos  

 
23 juillet 2012

Réforme bancaire : la consultation est lancée

Les banques françaises participeront aux débats sur les modalités de la réforme bancaire.

 

Les banques françaises participeront aux débats sur les modalités de la réforme bancaire : le ministre de l'économie et des finances vient de demander au Conseil de régulation financière et du risque systémique de mener des consultations sur ce projet qui doit "mettre en oeuvre l'engagement de séparer les activités des banques utiles à l'investissement et à l'emploi de leurs opérations spéculatives".


Elles ont également noté que cette réforme devrait être réalisée après évaluation des conclusions du rapport Liikanen qui devrait être remis à la commission européenne fin septembre et en coordination avec les mesures qui pourraient alors être prises. Pour la FBF, il est en effet important d'avoir des mesures homogènes en Europe.


Les banques françaises privilégient une approche pragmatique, permettant de préserver le modèle de banque globale, diversifié qui a fait la preuve de sa résilience. Un modèle de séparation par filialisation à la Vickers - comme au Royaume Uni - ne serait pas adapté à la situation française. Il s'agirait plutôt d'examiner l'interdiction de certaines activités et encadrer davantage certains risques toutefois utiles à l'économie. Rappelons que l'essentiel des activités de marchés est nécessaire au bon financement de l'économie.


Il faut en parallèle continuer à améliorer la supervision des activités de marché et le fonctionnement des marchés. Il y a déjà eu des avancées en Europe (davantage de fonds propres pour les activités de marche, règlement européen Emir qui impose le passage obligatoire en chambre de compensation pour les produits standardisés), apportant plus de transparence et plus de sécurité au système.


Le recours au financement par les marchés va être de plus en plus important compte tenu des nouvelles contraintes réglementaires qui vont s'imposer aux banques. Disposer d'acteurs de marché compétitifs est donc un enjeu de souveraineté économique pour la France, pour l'Europe.

 
 
 
 
Retour haut de page