Accueil Espace presse Interventions de la FBF Marie-Anne Barbat-Layani sur LCI : "Il faut stabiliser la réglementation bancaire"  
 
 
 

Infos  

 
24 mai 2016

Marie-Anne Barbat-Layani sur LCI : "Il faut stabiliser la réglementation bancaire"

Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, était l'invitée d'Isabelle Gounin pour l'émission "Ils font l'Éco" de LCI le samedi 21 mai. Elle est revenue sur la faiblesse des taux d'intérêt, la loi Travail, la pause réglementaire annoncée par Bruxelles et les opportunités du numérique.

 

Taux d’intérêt bas : un accès au crédit ouvert

La faiblesse actuelle des taux d'intérêt est une opportunité pour les entreprises et les particuliers qui souhaitent investir. Marie-Anne Barbat-Layani rappelle toutefois que cette situation doit rester exceptionnelle : " c'est une bonne nouvelle pour les emprunteurs mais c'est une beaucoup moins bonne nouvelle pour les épargnants, et c'est vrai qu'à terme cela posera aussi des problèmes de stabilité financière ".


Avec 94% de demandes de crédit d'investissement acceptées par les banques, l'accès au crédit n'a jamais été aussi facile. Mais Marie-Anne Barbat-Layani souligne la faiblesse de la demande : " Le crédit est un facteur permissif aujourd'hui, il est un moteur favorable dans la croissance, mais évidemment les entreprises elles n'investissent pas uniquement parce qu'elles ont du crédit accessible et pas cher. Il y a tout le contexte autour à prendre en compte : les perspectives économiques, et leurs carnets de commandes ".



Loi Travail : un projet décevant

Marie-Anne Barbat-Layani a tout d'abord voulu revenir sur les violences en marge de la contestation de la Loi Travail qui affectent directement les banques dont les salariés subissent les violences en marge des manifestations : " Cette situation est inadmissible ".


Concernant la loi en elle-même, " c'est devenu presque un sujet plus d'inquiétudes, nous on le voit beaucoup avec nos partenaires qui sont les PME, qui sont très inquiètes d'un certain nombre de complexités nouvelles introduites dans cette loi ".

Pause réglementaire : une bonne nouvelle pour l’économie Européenne

Marie-Anne Barbat-Layani rappelle que " L'économie Européenne est financée à 80% par les crédits bancaires ". Depuis la crise, l'Europe a pris des dispositions inédites : les banques européenne font l'objet d'une supervision depuis Francfort qui rassure sur la parfaite santé des grandes banques. Aujourd'hui, il est souhaitable de " stabiliser la réglementation bancaire afin de laisser les banques financer l'économie européenne et de se tourner plus vers la croissance et l'emploi, que vers la stabilité financière ".

Le numérique : une opportunité pour le secteur bancaire

La technologie a permis aux banques de proposer de nouveaux services à leurs clients qui peuvent déjà effectuer la majorité de leurs opérations sur internet. Les start-ups de la finance (Fintech) contribuent également au développement de services digitaux : " les Fintech intéressent énormément la filière bancaire française, parce que c'est potentiellement des opportunités d'intégrer de la créativité, à la fois dans les innovations produits, dans les innovations client, donc c'est un écosystème qui est très favorable et qui est très bon en France ".

 
 
Sur les autres sites
 
 
Retour haut de page