4 Min

Interventions

La présence territoriale, une force du modèle bancaire français – Maya Atig, directrice générale de la Fédération bancaire française

Maya Atig, directrice générale de la Fédération bancaire française, revient sur l’une des forces du modèle de banque française : la proximité.

Quelle est votre définition de la proximité ?

La proximité c’est le fait de vouloir répondre aux besoins des clients au plus près de leur réalité. La proximité peut donc être digitale et / ou physique selon les personnes et les situations.

Peuton aujourdhui dire que les banques favorisent plutôt la proximité digitale que la présence physique ?

Je dirais que les modèles sont complémentaires. Les banques françaises sont attachées à la satisfaction de leurs clients : quand on les interroge, 83% des Français estiment que la banque idéale doit laisser la possibilité à chacun de recourir à des services sur internet et en agence en fonction des besoins1. Le message des clients est donc clair !

Ceci conduit naturellement les banques françaises à développer des solutions digitales, notamment via les applications ou le site internet, tout en assurant une présence physique. Si 96% des Français consultent le site internet ou utilisent l’application de leur banque, l’accès à l’agence est toujours utile pour les Français, 74% ayant d’ailleurs affirmé que l’ouverture des agences bancaires pendant la crise sanitaire a été un facteur rassurant2 , février 2021. Ce modèle est ainsi universel et inclusif, il s’adresse à tous les clients, sur tout le territoire, répondant aux différents besoins de ceux qui sont familiers des usages numériques comme de ceux qui ne le sont pas, aux opérations totalement digitalisables, et à celles qui demandent des interactions directes.

Les fermetures dagences modifient elles léquilibre de ce modèle à la fois digital et physique ?

On compte en France près de 36 000 agences bancaires, sur tout le territoire. Autant que de communes ! Nous sommes donc très loin de la disparition des agences !

Les fermetures s’inscrivent dans un temps long et maitrisé, qu’il faut comparer avec les pratiques en Europe. Les Français se rendent moins en agences, et plutôt pour des opérations structurantes et ponctuelles, correspondant à des événements de vie (nouveaux choix d’épargne, crédit immobilier), alors que les transactions du quotidien sont très aisées à réaliser par les outils digitaux. Les fermetures ont eu principalement lieu dans les endroits où il y avait des concentrations d’agences.

Si l’on se compare de nouveau à nos voisins européens, la diminution du nombre d’agences est bien moins marquée en France que dans les autres économies de la zone euro : le nombre d’agences bancaires diminue de 6,5% en France entre 2009 et 2019, quand la diminution est de 30,1% au sein de la zone euro. Elle est même de 32,5% en Allemagne et de 59,8% aux Pays-Bas. Il y a 7 agences bancaires pour 100 km2 en France métropolitaine. Leur nombre, rapporté à 100 000 habitants, est ainsi l’un des plus élevés d’Europe.

On entend aussi régulièrement parler des fermetures des distributeurs automatiques de billets (DAB), quen estil ?

Lorsqu’un DAB ferme, c’est parce qu’il y en a un autre à une distance proche, voire très proche. Par exemple, il y a des agences dans lesquelles il y a deux DAB dans le sas d’entrée, ainsi qu’un à l’extérieur. Il y a des carrefours auxquels on trouve plusieurs banques et plusieurs DAB. Donc une dizaine de DAB dans un rayon de quelques mètres. Face à cela, que constate-t-on dans les usages ? Les retraits effectués par les Français ont chuté de 15% en valeur depuis mars 2020, quand l’utilisation de la carte bancaire sans contact a explosé (+86 %), avec le relèvement du plafond de 30 à 50€3 .

Il devient possible de fermer certains de ces DAB, sans provoquer de file d’attente pour les espèces. Les statistiques le montrent : c’est principalement dans les zones urbaines que les DAB ferment, dans les zones où il y a une concentration importante de distributeurs. Entre 2018 et 2020, 7 fermetures sur 10 ont eu lieu dans des communes de plus de 10 000 habitants. A l’inverse, on constate que des communes qui n’en avaient pas s’en voient équipées, principalement en zone rurale.

Ny atil pas derrière ce sujet une volonté des banques de faire disparaitre les espèces ?

Il n’y a pas, en France, de problème d’accès aux espèces. La Banque de France publie chaque année un rapport, le dernier4 montre qu’à fin 2020, on compte en France près de 50 000 DAB, 48 710 pour être précise. Il faut ajouter à cela plus de 25 000 points d’accès aux espèces, développés par les banques, directement chez les commerçants. Cela permet à 99,9% de la population métropolitaine de résider à moins de 15 minutes d’une commune équipée d’un DAB ou d’un point d’accès privatif aux espèces ! Et outre ces moyens, le cashback5 permet aussi d’accéder aux espèces.

Il n’est pas question de supprimer les espèces, simplement de s’adapter aux besoins des clients et de leur proposer des moyens de paiement différents répondant à leurs attentes.

La baisse continue du nombre de retraits est une donnée réelle, et sila  » respiration  » du réseau de DAB suit naturellement l’évolution de la société,l’accessibilité aux espèces reste à un excellent niveau, et tous les Français qui ont besoin d’espèces trouvent des espèces.

Un mot pour conclure ?

La proximité, qui passe par le maillage territorial, est une force de notre modèle de banque relationnelle. En cela, les banques françaises se différencient d’autres acteurs dont le modèle est purement transactionnel. Elles tiennent à cette valeur clé pour continuer à répondre aux besoins de chacun, de l’étudiant à la personne âgée, du particulier au professionnel. Ce modèle fondé sur la proximité est ainsi également universel et inclusif. La proximité, sous toutes ses formes, doit continuer à être au service de tous nos clients.

1 Etude Ifop – FBF  » Les Français, leur banque, leurs attentes « , février 2021

2 Etude Ifop – FBF  » Les Français, leur banque, leurs attentes « , février 2021

3 Rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement 2020

4 Etat des lieux de l’accès du public aux espèces en France métropolitaine, Banque de France, 16/07/2021

5 https://www.economie.gouv.fr/particuliers/cash-back

0 document sélectionné

Partager cet article