Communiqués de presse

Réaction de la FBF sur la publication du rapport annuel 2022 de l’Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement

Réaction de la FBF sur la publication du rapport annuel 2022 de l’Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement

La Directrice générale de la Fédération bancaire française, Maya ATIG, réagit aux conclusions du rapport annuel 2022 de l’Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement (OSMP), dont la FBF est membre, mettant en avant l’engagement des banques françaises en matière de sécurité des paiements.

« Le dernier rapport de l’Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement (OSMP), dont la FBF est membre, montre qu’alors que les paiements ont fortement augmenté en France en 2022 (+8% du nombre de transactions sur un an), la fraude aux moyens de paiements, elle, est en baisse de 4% en volume. La sécurité des paiements est une priorité absolue des banques françaises. A ce titre, elles ne cessent de la renforcer afin de permettre à leurs clients particuliers de pouvoir les utiliser de la manière la plus sûre possible et à leurs clients professionnels de pouvoir être certains d’être payés. »

« La fraude à la carte bancaire s’établit à 464 millions d’euros en 2022, en légère baisse par apport à 2019, alors que les paiements par carte ont augmenté de 143 milliards d’euros sur la même période. Comme l’ensemble des parties prenantes, nous avons cependant constaté ces dernières années la montée en puissance de techniques de fraudes basées sur la manipulation. Ceci s’explique notamment par le renforcement de la sécurité des moyens de paiement avec la mise en place de l’authentification forte. Les escrocs ont alors commencé à sophistiquer les tentatives d’arnaques auprès des Français. Pour faire face à cela, l’action des banques en matière de sécurité des moyens de paiement a un triple axe : préventif, curatif et répressif. En préventif, la profession a ainsi lancé en avril dernier une vaste campagne de sensibilisation « Ne donnez pas ces données ». La profession, consciente qu’il est important de maintenir la vigilance des Français sur le sujet, reprendra la parole en octobre prochain. Nous travaillons aussi à rendre encore plus clairs les messages d’authentification forte sur les applications des banques. Nous nous félicitons également que l’OSMP souligne le rôle clé qu’a à jouer le secteur des télécommunications pour prévenir les risques d’usurpation d’identité et ainsi être acteur de la lutte contre la fraude, comme le prévoit la loi du 24 juillet 2020 et dont l’entrée en application est prévue cet été. En parallèle, la profession est mobilisée sur les deux autres axes, curatifs (les banques ont accueilli favorablement les 13 recommandations de mai dernier de l’OSMP autour de la fraude et notamment son remboursement) et répressifs, avec toujours comme objectifs la sécurité et l’accompagnement des Français ».

Benoit DANTON

bdanton@fbf.fr

06.73.48.80.40

0 document sélectionné

Partager cet article