3 Min

Communiqués de presse

Info presse – Sécurisation des paiements : la fraude en baisse en 2021

Le dernier rapport de l’Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement (OSMP), qui dépend de la Banque de France et dont la FBF est membre, montre une forte augmentation des paiements et une baisse de la fraude. Alors que les paiements ont dépassé les 28 milliards de transactions en 2021 (+12% par rapport à 2020), pour un total de plus de 42 209 milliards d’euros (+17,5%), la fraude a représenté 1,24 milliards d’euros (soit 0, 003% du montant total des paiements), en repli de 3,5%, pour 7,5 millions d’opérations frauduleuses, soit un recul de 4,2% par rapport à 2021.

Les banques, pour qui la sécurité des paiements est une priorité, soulignent que la fraude connait ainsi un rythme de progression largement inférieur à celui des flux de paiement. Les efforts sont continus en ce sens.

  • Alors que les opérations par carte représentent près de 800 milliards d’euros et sont en forte augmentation (près de 700 milliards d’euros l’année précédente), la fraude sur ce moyen de paiement représente 464 millions d’euros et est en baisse de près de 2%.  Le taux de fraude à la carte bancaire, retraits compris et alors que le e-commerce a cru de plus de 20%, représente ainsi moins de 0,06% du total des transactions cartes, notamment grâce aux mesures de sécurité mises en place par les banques, et adoptées par les clients, comme l’authentification forte. Ces efforts ont un résultat réel. Si ces chiffres sont encourageants, la prévention reste nécessaire.
  • Les banques remboursent 85% des 464 millions d’euros d’opérations cartes contestées, soit près de 400 millions d’euros.
  • La fraude au virement compte pour 287 millions d’euros, avec un taux de fraude qui baisse lui aussi. La fraude est totalement remboursée au client, dans le cas où la banque est responsable, c’est-à-dire si elle commet une erreur en remplissant elle-même les coordonnées du bénéficiaire. Le taux de fraude au virement baisse à 0,0007% contre 0,0008% en 2020 ; 60% des fraudes au virement sont dues à une manipulation ou tromperie.
  • Le chèque est de moins en moins utilisé. Les banques mènent de nombreuses actions afin de se prémunir de la fraude au chèque. Un plan d’action a aussi été mis en place pour maîtriser la fraude : il a pour objectif d’encourager la coopération des différents acteurs pour lutter contre la fraude au chèque ; la mise en place d’outils de détection et de prévention des remises frauduleuses, de connaissance de la clientèle ; la diffusion de supports de communication pour les utilisateurs sur les risques de fraude au chèque. Le montant total des opérations frauduleuses atteint 616 millions d’euros, les mécanismes de prévention ayant permis de neutraliser parmi celui-ci 161 millions d’euros.

Les banques françaises ne cessent d’innover pour répondre aux évolutions de la société et aux besoins de leurs clients, avec une très forte exigence concernant la sécurité. Le paiement sans contact, qui représente désormais 57% des transaction cartes en proximité pour 26% des montants, n’a cessé de croître, quand le virement instantané a lui augmenté de 138%, juste devant la paiement mobile (+177%).

Le rapport de l’OSMP, comme le rapport de la médiatrice auprès de la FBF, ou encore l’étude menée avec l’IFOP sur la sécurité,  insistent enfin sur la nécessaire vigilance du client face aux différents types de fraudes auxquelles le client peut se rendre, à son insu, complice. En effet, dans ce cas, la banque peut être fondée à ne pas rembourser, si elle considère qu’il y a une négligence grave (prêt de sa carte bancaire, partage des éléments confidentiels, validation des opérations par exemple).

A cet effet, la FBF tient à rappeler qu’une banque, un conseiller bancaire ne demanderont jamais à un client de communiquer ses informations personnelles liées à son compte, que ce soit par téléphone, SMS, mails… et qu’il est fortement recommandé de se rendre directement sur son espace personnel bancaire via son application ou le site Internet de sa banque pour se connecter plutôt que de cliquer sur des liens.

Enfin, et alors que les techniques de fraudes sont de plus en plus élaborées, les banques françaises mettent en place de nombreuses campagnes de sensibilisation pour protéger leurs clients. Des actions de pédagogie sont par ailleurs menées afin de veiller à la bonne appropriation des solutions d’authentification, et à l’adoption de bons réflexes en matière de sécurité lors des opérations sur Internet : des mini-guides des clés de la banque sont largement diffusés.

Benoit DANTON

bdanton@fbf.fr

06.73.48.80.40

Jenny SENSIAU

jsensiau@fbf.fr

06.31.06.60.39

0 document sélectionné

Partager cet article