2 Min

Communiqués de presse

Info presse – Bilan de la distribution du prêt garanti par l’Etat

Plus de deux ans après la mise en place du prêt garanti par l’Etat (PGE), sa distribution a pris fin, le 30 juin 2022. L’occasion pour la FBF de dresser un bilan de ce dispositif inédit par sa forme et par la coopération entre acteurs publics et privés, et de rappeler la mobilisation des banques françaises, pour l’ensemble de leurs clients, notamment les entreprises et ce quelle que soit leur taille.

Le PGE est un dispositif qui a été mis en place dans l’urgence de la pandémie, et a ensuite été adapté, pour répondre à l’évolution de la situation sanitaire et des besoins des entreprises. Plus de 75% de l’encours global a été délivré par les banques françaises dans les trois premiers mois de la mise en place du dispositif, entre fin mars et fin juin 2020. Au 30 juin 2022, plus de 883 000 demandes de PGE totalisent 145,5 Md€ [1]. Comme tout crédit ces prêts sont accordés de manière responsable, pour autant le taux de refus est resté faible et stable, à 2,9%. Rappelons qu’à fin avril 2022, plus de 148 Mds€ de PGE avaient été accordés, toutes banques confondues, à 678 240 entreprises [2].

Avec une année de décalage d’amortissement du capital et la possibilité de décaler d’une année supplémentaire, les remboursements des PGE ont donc, pour plus grande partie, débuté, sans difficulté notable au plan macro-économique ou par secteur d’entreprises. En effet, à fin 2021 sur 647 000 PGE représentant 95% du total, 11% ont été remboursés dès la 1ère année. 72% ont choisi le remboursement sur 4 à 5 ans, 57% ayant choisi d’amortir avec une année supplémentaire de décalage du remboursement du capital.

La quasi-totalité des clients ayant souscrit un PGE a donc commencé à le rembourser. Les banques sont vigilantes et à l’écoute de leurs clients, et les alertes sont à ce jour très limitées.

A cette date, selon nos estimations FBF, un quart de l’encours des PGE a été remboursé.

Les défaillances d’entreprises restent à un niveau plus bas qu’avant 2020, et les acteurs de l’accompagnement, qui ont été renforcés par les dispositifs de sortie de crise, sont tous très mobilisés pour traiter ensemble des situations difficiles, le plus en amont possible. Les restructurations de PGE remontent normalement via la médiation du crédit (ou les autres procédures amiables et judiciaires) et sont traitées pour trouver des solutions (un peu plus de 300 depuis février 2022). Les trésoreries des entreprises restent encore satisfaisantes, dans un contexte à la fois de hausse des prix, de recrutements difficiles et de bon rythme d’activité. Selon l’enquête de conjoncture récente BPI France Le Lab (juillet 2022), un peu plus de la moitié des TPE/PME ont utilisé en majorité ou totalement le PGE souscrit, seules 6 % craignent des difficultés pour rembourser leur PGE.

Les chefs d’entreprises sont encouragés à s’adresser, en cas d’inquiétude, à ceux dont le métier est de les accompagner, que ce soit les banques, les experts comptables, les réseaux consulaires…

La proximité est une force du modèle bancaire français, relationnel par essence et qui fait ses preuves. Les banques françaises se mobilisent pour l’ensemble de leurs clients.

[1] Sur la base des indications agrégées auprès des 6 banques membres du Comité exécutif de la FBF
[2] Tableau de bord PGE du ministère de l’Economie et des finances, au 30 avril 2022 – sur la base des données BPI traitées par la Banque de France

Benoit DANTON

bdanton@fbf.fr

06.73.48.80.40

Jenny SENSIAU

jsensiau@fbf.fr

06.31.06.60.39

0 document sélectionné

Partager cet article