Accueil Espace presse Communiqués Le taux de ménages détenant un crédit diminue encore en 2013  
 
 
 

Communiqué de presse  

 


Le taux de ménages détenant un crédit diminue encore en 2013

Selon l'Observatoire des crédits aux ménages (OCM)(1), le taux de détention des crédits s'établit à 47,6 % fin 2013, contre 48,6 % fin 2012. Le mouvement de repli, amorcé depuis 2009, s'est poursuivi en 2013, sous l'effet des incertitudes économiques qui touchent les Français. C'est le taux le plus bas depuis la création de l'OCM en 1989.

Le taux de détention recule moins fortement pour les crédits immobiliers que pour les crédits à la consommation

Le taux de détention des crédits immobiliers s'établit à 31 % (contre 31,4 % en 2012). Dans un environnement économique qui reste défavorable, la demande de crédits immobiliers s'est légèrement redressée au printemps 2013, notamment sur le marché de l'ancien. Certains ménages ont en effet concrétisé des projets immobiliers restés en attente de réalisation. Cette reprise n'a cependant pu enrayer la tendance baissière.

En 2013, l'OCM enregistre aussi un nouveau recul du recours au crédit à la consommation : 26,6 % des ménages détenaient ce type de crédits à la fin de l'année 2013 (contre 27,6 % en 2012). C'est le point le plus bas constaté depuis 1989. Il résulte d'une conjoncture économique peu porteuse mais aussi de mesures réglementaires (loi Lagarde) qui continuent à produire leurs effets. Comme les années précédentes, les ménages recourent à ces crédits principalement pour financer des biens d'équipement de la maison, une automobile, une moto, ou payer des travaux d'amélioration du logement.

Les charges de remboursement restent supportables pour la grande majorité des emprunteurs

84,5 % des ménages détenant des crédits jugent leurs charges de remboursement supportables, contre respectivement 84,9 % en 2012 et 85,7 % en 2011. Cette évolution demeure modérée. Cette perception du poids de leurs charges provient, selon les personnes interrogées, de la détérioration de l'environnement général, et non de leur endettement.

Les intentions de souscrire un crédit augmentent

Alors que le taux de détention des crédits connaît un niveau historiquement bas, les intentions de recourir au crédit dans les six premiers mois de 2014 s'améliorent : 4,5 % des ménages envisagent de souscrire un crédit immobilier dans les 6 prochains mois fin 2013, contre 4,1 % fin 2012. La même tendance s'observe en crédit à la consommation avec des intentions de souscription de 3,9 % contre 3,5 % l'année précédente.








____________________

(1) Etude réalisée par TNS Sofres par courrier en novembre 2013 auprès de 9 878 ménages.

CONTACT

Colette Cova
email : ccova@fbf.fr
Tel : 01 48 00 50 07

Céline Meslier
email : cmeslier@fbf.fr
Tel : 01 48 00 50 70

Zoé Boissel
email : zboissel@fbf.fr
Tel : 01 48 00 50 08

 
 
Retour haut de page