Accueil Espace presse Communiqués Un taux record en 2005 : 58 % des moins de 30 ans ont un credit  
 
 
 

Infos  

 
12 avril 2006

Un taux record en 2005 : 58 % des moins de 30 ans ont un credit

Les jeunes ont particulièrement augmenté leur recours au crédit, que ce soit pour des projets de consommation ou immobiliers : ils étaient près de 58 % à en détenir fin 2005. C'est le taux le plus élevé de ces quinze dernières années, en augmentation de 2 points par rapport à 2004 et de 7 points par rapport à 2003.

 

Plus globalement 52,6 % des ménages français détenaient au moins un crédit fin 2005, selon l'Observatoire de l'endettement des ménages (1). C'est aussi un des taux les plus élevés jamais observés (50,2 % fin 2004).

Crédits à la consommation et crédits immobiliers : un recours accru aux deux formes de crédit

Les ménages ont augmenté leur recours à toutes les formes de crédit. Ainsi, fin 2005 :


  • 34,5 % détenaient des crédits de trésorerie (33 % en 2004) : c'est une des progressions les plus élevées jamais observées.
  • 30,5 % détenaient des crédits immobiliers (29,1 % en 2004).

L'allongement de la durée des prêts (16,6 ans en 2005 contre 12,8 ans en 1993) ainsi que les conditions de crédit particulièrement attractives (taux moyens de 3,9 % en 2005), réduisent en effet les incertitudes de la conjoncture actuelle.

Quant aux crédits de trésorerie, ils financent des projets de consommation (automobiles, ...), mais ils servent aussi à faire face aux dépenses de la vie courante.

Un taux de détention de crédit sans précédent chez les jeunes

57,8 % des ménages de moins de 30 ans détenaient un crédit à fin 2005, soit le taux le plus élevé depuis 15 ans. Ils étaient 55,7 % en 2004 et 51 % il y a deux ans. Les jeunes étaient près de 45 % à utiliser des crédits de trésorerie en 2005 (contre 42,8 % en 2004) et 24,8 % à détenir un crédit immobilier (21,4 % en 2004). 19,2 % des moins de 30 ans étaient en accession à la propriété en 2005 (contre 14 % il y a deux ans) : ce pourcentage n'a jamais été aussi élevé.

Si les jeunes ont accru leur utilisation de toutes les formes de crédit, ils n'estiment pas pour autant que le poids des charges de remboursement soit beaucoup plus lourd que celui ressenti par les autres ménages.

Un développement de l’endettement chez les plus de 65 ans également

24,6 % des ménages de plus de 65 ans détenaient un crédit fin 2005, contre 21,7 % l'an dernier. Cette remontée est notamment due à un recours plus élevé aux crédits de trésorerie : 20,1 % en détenaient fin 2005, c'est le plus haut niveau depuis 1989.

Des tendances qui devraient se poursuivre en 2006

Les ménages sont plus nombreux que par le passé à envisager de souscrire de nouveaux emprunts dans les prochains mois. Fin 2005, 6 % de l'ensemble des ménages déclaraient avoir l'intention de souscrire un crédit immobilier dans les 6 prochains mois (ils étaient 5,5 % fin 2004) et 4,8 % un crédit de trésorerie (4,6 % fin 2004). Les tendances à l'augmentation du recours aux crédits devraient donc se poursuivre dans les années à venir.




(1) Enquête annuelle réalisée par voie postale par la SOFRES pour l'Observatoire de l'endettement des ménages, auprès d'un échantillon de 8 000 ménages.

 
 
 
 
Retour haut de page