holder

Octobre 2017

"Europe is back"

L'Europe est de retour. Politiquement, artistiquement, économiquement, la vieille Europe renaît de ses cendres et fourmille de projets. La France n'y est pas pour rien : la voix de notre pays est de nouveau entendue, et il était temps ! Le regard de nos partenaires n'est plus le même, et nous autres Français, avons dans notre légendaire frivolité oublié la profonde dépression dans laquelle nous nous complaisions depuis trop longtemps. France is back. Europe is back.

Bien sûr, une hirondelle ne fait pas le printemps ! Nous sommes attendus au tournant sur le respect, enfin, de la parole donnée. En particulier dans le domaine économique.
Dans ce printemps, la banque a un rôle à jouer. Le Brexit nous enjoint de prendre en main notre destin en matière de financement : Londres ne peut plus être le poumon financier d'une Europe post Brexit. Cela tombe bien : l'Europe doit impérativement développer ses marchés de capitaux. On ne peut pas continuer à accumuler du crédit dans les bilans des banques : ceux-ci portent encore 75% du financement de l'économie en Europe, contre 30% seulement aux Etats-Unis. Sans aller jusque-là, il est indispensable de donner plus de place aux financements de marché, car la réglementation bancaire contraint de plus en plus les bilans.
Un problème pour les banques ? Certainement pas : une opportunité ! Surtout pour l'industrie bancaire française qui est la plus puissante en matière de banque de financement et d'investissement sur le continent.
Si la France se saisit de ce sujet, cela peut devenir un des grands projets fédérateurs pour l'Europe de demain, et une opportunité de développement fantastique pour une de ses filières d'excellence : la banque !
Ce projet est stratégique, car il en va de l'indépendance de notre financement.
Ses implications sont multiples, réglementaires, politiques... Il faut que les institutions européennes, y compris la BCE, prennent la mesure de leurs responsabilités historiques... mais si nous ne le faisons pas, nous remettons les clefs de l'économie européenne à des tiers et ne dit-on pas de l'argent qu'il est le nerf de la guerre ?.
Sans parler de la perte d'opportunités : le potentiel de développement et d'emplois d'une Europe du financement est considérable. C'est cela, le vrai grand enjeu du Brexit, bien au-delà de la question des quelques centaines, voire milliers d'emplois qui pourraient se redéployer à Paris, Francfort, Dublin ou Amsterdam. Si l'Europe organise bien des choses - et elle se doit de le faire - alors le potentiel de développement est autrement plus considérable. Osons ce projet collectif !

Marie-Anne Barbat-Layani
Directrice générale de la Fédération bancaire française

Tweeter : @FBFFranceTweeter : @FBFFrance

Nos Positions

Banques et FinTechs : des relations qui s'inscrivent dans la durée
Marie-Anne Barbat-Layani a remis le 20 septembre 2017, pour sa troisième édition, le prix RB Innovation 2017 à Ditto Bank. Ce prix, créé par la Revue Banque en partenariat avec la FBF, distingue chaque année une FinTech particulièrement innovante dans le secteur de la banque, de l'assurance et de la finance. Le prix RB Innovation a deux spécificités : il s'agit d'un prix ouvert, et public. Son succès va croissant. Cette année, le prix a enregistré un record de votes : plus du double de votants par rapport aux éditions 2015 et 2016. Marie-Anne Barbat-Layani, a déclaré : " Ce prix incarne la proximité et la pérennité des relations entre les banques et les FinTechs. Sur les 10 projets en compétition cette année, 5 sont soutenus par une banque. C'est un vrai tremplin pour les lauréats, et je souhaite un grand succès à Ditto Bank !".

Lire le communiqué

Banquiers et professionnels du bâtiment s'associent
La Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), la Fédération Française du Bâtiment (FFB) et la Fédération Bancaire Française (FBF) se sont associées pour répondre aux questions pratiques des artisans et des TPE du bâtiment sur le financement de l'activité, en phase de reprise des carnets de commandes. Elles ont ainsi élaboré ensemble une fiche pédagogique : " TPE du bâtiment : comment financer le redémarrage des carnets de commande ? ", largement diffusée aux artisans et TPE du bâtiment. Ce partenariat est aussi l'occasion de mettre en relation les représentants locaux des trois organisations professionnelles et leurs adhérents.

Lire le communiqué

Ils l'ont dit

Interview de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France, Midi Libre, 25/09/2017
09/25/2017
"J'ai par contre une conviction économique : ces dernières années après la crise de 2008-2009 ont vu heureusement le renforcement des règles de sécurité financière, partagées au plan international. Il est très important que personne, y compris les Américains, ne revienne en arrière sur ces règles. Il faut également rappeler que le protectionnisme toujours et partout frappe en premier lieu les consommateurs les plus modestes."

FBF dans les Médias

19/09/2017 - La Dépêche : "Crédits aux entreprises, immobiliers : année record"

19/9/2017

Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF était à Toulouse à la rencontre des acteurs économiques. C’était l’occasion de rencontrer une quarantaine de chefs d’entreprise locaux à la CCI et de découvrir le dynamisme des start-up toulousaines. Accompagnée de Pierre Carli, Président du Comité FBF de Midi-Pyrénées, elle a répondu à leurs interrogations sur le financement du développement des jeunes entreprises et de l'innovation. Marie-Anne Barbat-Layani a ainsi rappelé : "Le financement de l'économie est la priorité numéro 1 des banques françaises : une priorité qui fonctionne plutôt bien, puisque les banques françaises sont championnes d'Europe en matière de crédits aux entreprises en zone euro, devant l'Allemagne." et de rajouter "Le crédit est un facteur accélérateur de la croissance dans notre pays."

Lire l'intervention

10/09/2017 - France Culture : "Quel avenir pour les banques ?"

10/9/2017

Marie-Anne Barbat-Layani était l’invitée de l'émission Soft Power de France Culture. Elle est revenue sur les défis de la transformation digitale pour le secteur bancaire. "Les grandes banques que l'on appelle traditionnelles sont des acteurs digitaux ! Elles ont des sites web depuis les années 2000, elles ont toutes des applis que vous avez dans votre poche. Tous les matins, les gens regardent la météo, les réseaux sociaux et leur appli bancaire !". Les banques accélèrent dans l'innovation, et collaborent étroitement avec les FinTechs (rachats, partenariats...). "Un des atouts de la place financière française est d'avoir toute cette créativité et cet écosystème de banques et de FinTechs qui travaillent ensemble". Mais le numérique fait naître de nouveaux acteurs qui ne sont pas des banques et peuvent poser des questions de sécurité des fonds et des données personnelles. Et à l'heure des cyberattaques, la question à se poser est "qu'est-ce que ces nouveaux entrants vont faire des données personnelles des clients et comment maintenir la sécurité des systèmes de paiement avec autant de points d'entrée dont on ignore le niveau de sécurité ?". Marie-Anne Barbat-Layani conclut ainsi : "En cas de compromission majeure des données, la perte de confiance concernerait le secteur financier dans sa globalité. C'est un enjeu existentiel."

Lire l'intervention

19/07/2017 - Challenges : "Dans la finance, les étrangers se disent que la France est de retour"

19/7/2017

Dans cet entretien, Marie-Anne Barbat-Layani souligne le regain d'attractivité de la France pour les investisseurs internationaux. Depuis le vote du Brexit et l'élection d'Emmanuel Macron, la France s'est replacée dans la compétition internationale. Les signaux forts en faveur d'une place financière française puissante s'intensifient avec les annonces du Premier ministre, en juillet, dernier visant à renforcer l'attractivité de la Place de Paris. Marie-Anne Barbat-Layani explique : "Londres, la plus grosse place financière, ne perdra certainement pas son rang, mais c'est l'occasion de récupérer quelques milliers d'emplois - sans oublier les emplois indirects." Et de rappeler que "Paris propose un écosystème favorable : la présence d’importants clients émetteurs, un bel environnement de FinTechs, l'un des premiers gestionnaires d'actifs au monde et l'un des meilleurs régimes d'impatriés...".

Lire l'intervention

Agenda

Octobre
19-20

Conseil européen

Octobre
24-25

OCDE : “Forum sur le financement et l'investissement dans les énergies vertes, France”, Paris

Octobre
26-27

OCDE : Conférence sur l'Intelligence Artificielle, "AI: Intelligent Machines, Smart Policies", Paris

Novembre
6 / 17

ECOFIN et EUROGROUP

Novembre
7

Conférence Finance Innovation : "#FISESSION : Machine Learning dans la banque et l'assurance", Paris

Novembre
15

G20 / Green Finance Conference: « Making Markets Work for Green Finance », à Singapour

Novembre
22

Conférence de l’ACPR sur les thèmes "La résolution bancaire : de la réglementation à la mise en œuvre" et "Les pratiques commerciales et la protection de la clientèle", à Paris

Novembre
25 / 28

Conférence sur la régulation financière - LABEX REFI à New York et Washington

Le tweet du mois

Le chiffre du mois

MA Barbat-Layani #RevolutionDigitale: le numérique renforce la proximité dans la relation #banque / client
@FBFFrance

Les banques financent les projets des particuliers : les crédits atteignent 1 136 Mds€ (+6,1% en août 2017)