Accueil Secteur bancaire français Actualités Bilan 2011 et perspectives 2012 de l'Autorité de contrôle prudentiel  
 
 
 

Infos  

 
14 mai 2012

Bilan 2011 et perspectives 2012 de l'Autorité de contrôle prudentiel

L'ACP publie ce jour son rapport annuel d'activité pour l'année 2011. Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'Autorité de contrôle prudentiel, s'est adressé à la presse.

 

Quelques extraits du discours prononcé par Christian Noyer :

"La situation du secteur financier français montre sa robustesse dans un contexte de crise sévère."


"2012 est une année d'intense préparation aux évolutions réglementaires à venir."


"Ces dernières années ont montré toute l'ampleur du rôle des autorités de supervision et ont prouvé que la nature intrusive de leur action était un élément essentiel qu'aucune réglementation, aussi exigeante soit-elle, ne pourrait remplacer."


"Au cours de cette année, les deux principales dimensions du contrôle prudentiel - le suivi de la situation de liquidité des établissements de crédit ainsi que le suivi de leur solvabilité - ont exigé une vigilance toute particulière de l'ACP. Le niveau de liquidité des établissements de crédit a été suivi avec une attention renforcée, notamment dans sa dimension ressources en dollars ; c'est un domaine où l'adossement à la Banque de France, en charge du refinancement "banque centrale", prend tout son sens.

En veillant au provisionnement adéquat des risques, à la réduction de la rémunération des responsables et des intervenants de marché, à l'affectation de l'essentiel du résultat au renforcement des fonds propres, l'ACP a agi pour assurer, sur le long terme, la solvabilité du secteur bancaire français. Aujourd'hui, tous les groupes affichent des ratios de fonds propres de meilleure qualité (dits Core Tier One) supérieurs à 9%. Ils confirment ainsi leur capacité à remplir les objectifs fixés au 30 juin 2012 par l'Autorité bancaire européenne (ABE), favorisant ainsi leur adaptation au futur cadre réglementaire de "Bâle III" et le respect des objectifs qu'ils ont annoncés au marché."


"Je reste confiant quant à la robustesse du secteur financier français. Ce dernier a les fondamentaux nécessaires pour activement participer au financement de l'économie, et en particulier des PME et TPE dont les activités sont principalement financiées par les crédits bancaires."


Retrouvez sur le site de l'ACP :

 
 
 
 
Retour haut de page