Accueil La banque des particuliers Moyens de paiement Vue d'ensemble L'empreinte environnementale des paiements est faible, notamment celle de la carte  
 
 
 

Infos  

 
28 juin 2011

L'empreinte environnementale des paiements est faible, notamment celle de la carte

Selon l'étude menée par Ernst & Young et Bio Intelligence Service, l'empreinte environnementale de l'ensemble des paiements par carte et par chèque est faible : en un an, les émissions de CO2 associées à l'utilisation de ces supports représentent 0,01% des émissions annuelles des Français (*).

 

Des impacts qui se chiffrent en grammes éq. CO2

Les paiements par carte présentent, pour la plupart des indicateurs, l'empreinte la plus faible, suivis par les paiements par chèques, puis les paiements avec des espèces. Ainsi un paiement chez un commerçant aura généré quelques grammes d'équivalent CO2 quand le paiement est fait avec une carte, et sensiblement plus avec un chèque ou des espèces. Une valeur à mettre en regard de celles de produit de consommation courante : 250 g éq. CO2 pour une tablette de chocolat (**).

Ce sont les résultats de la première étude réalisée sur l'empreinte environnementale de trois moyens de paiement - carte, chèque, espèces - sur l'ensemble de leur cycle de vie, réalisée par Ernst & Young et BIO Intelligence Service, à la demande de la Fédération Bancaire Française (FBF). Cette étude fournit une vision des impacts potentiels sur l'environnement d'un acte de paiement pour 7 indicateurs reflétant des enjeux clés tels que la pollution de l'air, de l'eau et l'épuisement des ressources (***).

Les hypothèses qui ont été considérées dans l'analyse pour quantifier les impacts sont des valeurs moyennes correspondant à l'activité de paiement en France. Ainsi par exemple, pour les espèces, c'est un paiement de 40€ effectué avec des billets de 20€ et 10€ et des pièces de 2€, 1€ et 50 centimes qui a été considéré.

Un profil environnemental propre à chaque mode de paiement

En ce qui concerne le paiement de proximité par carte, les impacts environnementaux sont répartis entre la fabrication de la carte (dont le circuit intégré des puces), la part des trajets effectués en voiture pour la récupération de la carte, la production des tickets papier " client " et " commerçant " du Terminal de Paiement Electronique (TPE), l'utilisation du TPE et des serveurs d'archivage des données (consommation électrique).

Le paiement par carte bancaire utilisée en vente à distance (VAD) sur internet est significativement marqué par l'usage des équipements de connexion à internet. Les impacts sont principalement associés à la fabrication de ces équipements et à leur utilisation, consommatrice d'électricité.

Les impacts environnementaux du paiement par chèque proviennent principalement de la production de papier et de la part des trajets effectués en voiture pour la récupération des chéquiers et le dépôt des chèques dans les agences.

Les impacts environnementaux du paiement en espèces proviennent principalement des étapes logistiques liés à la circulation des espèces (transports de livraison et de ramassage).

Quelque soit le support considéré, l'amélioration du bilan environnemental d'un acte de paiement en France s'obtiendra par l'adaptation des pratiques et des comportements de chacun à son niveau : les banques, les fournisseurs de matériel et de services, les administrations, les entreprises et les consommateurs.


(*) 8,4 tonnes éq. CO2 par français en 2007 (MEDDTL, L'environnement en France, juin 2010).

(**) ou 4 kg éq. CO2. pour un Tee-shirt. Pour l'ensemble du cycle de vie des produits (MEDDTL, avril 2010. Le point sur l'affichage des caractéristiques environnementales des produits).

(***) L'évaluation des impacts environnementaux a été réalisé avec la méthode ReCiPe 2008, la méthode la plus récente et la plus reconnue à ce jour.


Contacts Presse :

Mélissa Lévine - tél : 01 46 93 81 09 - e-mail : melissa.levine@fr.ey.com / www.ey.com/fr

Adeline Valezy - tél : 01 53 90 11 80 - e-mail : bio@biois.com / www.biois.com

Colette Cova - tél : 01 48 00 50 07 - e-mail : ccova@fbf.fr / www.fbf.fr

 
 
 
 
Retour haut de page