Accueil La Fédération Bancaire Française Publications Rapports d'activité Rapport d'activité FBF 2004  
 
 
 

Infos  

 
23 mars 2005

Rapport d'activité FBF 2004


Économie de confiance



350 opérations de paiement par seconde... La banque est au coeur de la Cité par la nature même de son activité puisqu'elle finance l'économie, du plus petit projet de chacun au développement des entreprises.

 
 

Les milliards d'opérations annuelles qu'elle gère sont autant d'occasions de création de richesse et de lien social. Or, depuis le lancement de l'euro, jamais la banque n'aura été autant sollicitée dans sa dimension citoyenne, comme si la société, assoiffée de solutions, cherchait à étancher son angoisse à cette source de flux permanents. Avec 105 euros en moyenne et par an, la banque française offre l'un des meilleurs services en Europe pour 2 cafés par semaine et des taux d'intérêt pour le crédit les plus faibles. Mais les Français s'interrogent sur leur pouvoir d'achat. Alors les banques n'échappent pas au questionnement sur les prix. La banque française offre plus de services gratuits qu'on n'en exige partout ailleurs. Mais l'exclusion et la précarité sont des réalités. Alors les banques s'engagent à promouvoir le droit au compte, à faciliter l'accès au crédit pour les personnes gravement malades, elles inventent une nouvelle gamme de moyens de paiement alternatifs pour les démunis de chéquiers, soutiennent le microcrédit...

La création d'entreprises est florissante et la consommation des ménages soutenue en 2004 ; les banques y sont pour quelque chose. Mais la croissance s'essouffle. Alors on demande plus de crédit pour les entreprises et les particuliers, comme s'il pouvait faire oublier aux agents économiques rationnels leur crainte que le passif budgétaire et social de la France d'aujourd'hui ne se transforme, demain, en un surcroît de prélèvements obligatoires.

 
 
 
 
Retour haut de page